in ,

Les Meilleurs Conseils Pour Aménager Un Espace De Travail Confortable, Selon Un Architecte d’Intérieur

Les recommandations de terrain de Lara Ferrer, architecte d’intérieur

Les produits et les offres sont sélectionnés de manière indépendante par notre équipe. Nous pouvons recevoir une commission des e-commerçants si vous décidez d’acheter certains produits. Le prix final reste le même pour l’internaute. Cliquez ici pour en savoir +.


Avec la généralisation du télétravail, nous sommes amenés à repenser la maison pour y intégrer un espace de travail digne de ce nom. Fini le petit coin de table entre la bibliothèque et la porte du couloir. On s’aménage un vrai bureau.


Homelisty Présente
“bons

La maison post-confinement s’organise, pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur, c’est sans doute cette nouvelle pratique qui consiste à aménager un bureau confortable, conformément aux recommandations des ergonomes et médecins du travail. Alors qu’on aurait sans doute mis ça en dernier sur la to-do list de notre installation en temps “normal”. Le confinement et la généralisation du télétravail nous a interrogés sur notre posture, sur la place que doit prendre l’activité professionnelle dans la maison, sur le confort que l’on peut/doit s’octroyer pour exercer notre métier de façon efficace et épanouissante. C’est ce qu’a remarqué Lara Ferrer, du Collectif Commun Architecture. (Certains conseils peuvent s’appliquer également au bureau de votre enfant)

Homelisty : Quels changements avez-vous notés dans les demandes de vos clients suite au confinement ?

Lara Ferrer : Ils viennent spontanément nous parler de leur espace de travail alors qu’avant, nous devions leur proposer. Nous leur demandions ce qu’ils faisaient comme métier pour voir s’il était judicieux de prévoir un bureau. Il était assez courant de télétravailler une fois de temps en temps, une journée par semaine, ou quand l’enfant était malade. Maintenant ça devient de plus en plus fréquent. D’autre part, les particuliers nous parlent d’un espace de travail confortable, avec du recul, alors qu’avant, ils se contentaient d’une petite planche pour l’ordinateur. Autre différence : nos clients veulent une place pour un ordinateur fixe, alors qu’ils avaient tendance à davantage utiliser leur portable.

On ne néglige pas son espace de travail surtout si l’on est amené à exercer son métier de chez soi
On ne néglige pas son espace de travail surtout si l’on est amené à exercer son métier de chez soi

Bureau vintage en chêne massif Maisons du Monde 659€

Homelisty : Le confort l’emporte-t-il sur l’esthétique ?

L. F. : Tout l’enjeu de notre activité professionnelle est justement d’allier esthétique et confort, mais disons que là où on pouvait leur proposer quelque chose d’aligné à la fenêtre, un petit débord, ou intégré à une bibliothèque, nos clients ont désormais des demandes précises quant à la hauteur du plan de travail. Ils veulent pouvoir croiser les jambes, les allonger. Quelque chose d’adapté à une position de travail longue durée.

Homelisty : Quelle est la bonne hauteur pour le plan de travail ?

L. F. : Entre 70 et 80 cm du sol en fonction de la taille de la personne. Si plusieurs personnes sont amenées à utiliser le bureau, on privilégiera une chaise réglable, parce que plus facile à trouver dans le commerce. En réalité, il faudrait aussi un bureau qui change de position pour éventuellement passer en position semi-debout, voire debout.

Un bureau réglable pour faire varier sa position de travail tout au long de la journée
Un bureau réglable pour faire varier sa position de travail tout au long de la journée

Bureau réglable Flexispot 359,99€

Homelisty : Dans quelle mesure peut-on travailler debout ?

L. F. : On devrait changer de position au cours de la journée pour éviter les fourmillements qui apparaissent dans les jambes lorsque l’on est resté trop longtemps assis. Il est très courant de se lever et de marcher pour passer un coup de fil par exemple, on pourrait tout à fait imaginer une position du bureau debout pour consulter les mails, ou réaliser des tâches qui ne demandent pas une concentration intense.

Homelisty : Quel siège recommandez-vous pour le bureau de la maison ?

L. F. : Un siège réglable en hauteur et avec un dossier flexible comme le fameux “fauteuil directeur” que l’on trouve dans la plupart des open space. Pour ceux qui ont moins de place, il existe des modèles tout à fait adaptés dans le commerce, en coque ou en bois souple pour s’adapter à la position du dos. A éviter : les sièges trop bas, ou sans appui derrière qui poussent à se pencher en avant.

A vous de trouver le siège parfait : ajustable, confortable, et avec un appui au niveau des lombaires
A vous de trouver le siège parfait : ajustable, confortable, et avec un appui au niveau des lombaires

Siège Langfjaell IKEA 149€

Homelisty : Quelle orientation donner à son bureau ? 

L. F. : On cherchera à bénéficier de la lumière naturelle, sans être ébloui d’une part, et sans devoir pousser la luminosité de l’écran, ce qui est très mauvais, d’autre part. On adoptera une position perpendiculaire à la fenêtre pour ne pas avoir de source lumineuse juste derrière l’écran.

Homelisty : Concrètement quelle est votre méthode lorsque vous aménagez le bureau de vos clients ?

L. F. : La première chose, c’est de regarder où ils travaillent et comment. Pour certains, tout est virtuel, ils ont juste besoin de l’espace pour leur ordinateur. D’autres vont avoir besoin de dossiers, de papier. On essaie d’autre part d’intégrer les meubles des gens, on les mesure. Il n’y a pas forcément 70 cm pour d’espace derrière la chaise et on doit s’adapter à l’ameublement tout autour, on se sert de l’existant, et on tente de rester dans le ton de la déco intérieure.

Homelisty : Quel est l’endroit idéal pour accueillir l’espace de travail ?

L. F. : Avant le confinement, on nous demandait l’espace de travail dans une entrée ou un couloir mais c’est une très mauvaise idée. Ce sont des espaces de circulation où il est très difficile de se concentrer. D’autant plus que l’on travaille à la lumière artificielle qui n’est pas conseillé. Le confinement a agi comme un révélateur de ce point de vue. Les enfants étaient amenés à rester à la maison avec les parents, il fallait bien qu’ils puissent continuer leurs activités en parallèle. La famille doit pouvoir continuer à vivre, sans gêner le travail !

*www.communarchitecture.com / www.architectes-pour-tous.fr/architectes-pour-tous/ferrer-lara-commun-architecture